pep

Le sida est un acronyme pour Acquired Immuno Deficiency Syndrome (AIDS): 


VIH désigne le Virus de l'Immunodéficience Humaine. Ce virus, lorsqu'il pénètre dans le corps, infecte et détruit certaines cellules coordonnatrices de l'immunité (défenses immunitaires de l'organisme).

Le sida est causé par un rétrovirus appelé virus de l'immunodéficience humaine de type 1 (VIH-1). Si une personne est infectée par le VIH, son corps va essayer de combattre l'infection par le développement d'une réponse immunitaire. Cela comprend la production d'anticorps anti-VIH spécifiques. Les anticorps sont des molécules produites par le système immunitaire pour lutter contre les maladies infectieuses. Le sida peut aussi être causé par le VIH de type 2 (VIH-2), mais ce virus est moins virulent et moins répandu que le VIH-1.
Virus_invades

En cas de rapport sexuel à risque de transmission du VIH, la recommandation est de se rendre immédiatement dans le service VIH de l'hôpital le plus proche, idéalement dans les 4 h suivant le risque, au plus tard dans les 48 h pour se faire prescrire un traitement post-exposition qui peut, dans 80% des cas, éviter la transmission du virus.

Chaque agent infectieux produit des anticorps spécifiques. Des anticorps spécifiques contre le VIH sont produits quand une personne est infectée par le VIH. Pour déterminer si une personne a été infectée par le VIH, ces anticorps spécifiques sont recherchés dans le sang. Si une personne a des anticorps anti-VIH dans le sang, cela signifie que cette personne est infectée avec le VIH.

Une personne en développement d'anticorps anti-VIH est appelée "séropositive". Être séropositif ne veut pas dire avoir le sida. Beaucoup de personnes sont séropositives mais ne développent pas de SIDA pendant plusieurs années. Toutefois, la période qui s'écoule entre l'infection initiale et l'apparition du sida est variable

Quand l'infection à VIH progresse, le système immunitaire est affaibli. Cela rend une personne plus vulnérable aux infections opportunistes par d'autres agents infectieux (virus, parasites, champignons, et bactéries). Chez une personne en bonne santé, les infections opportunistes, ne posent généralement pas de problème, mais chez une personne ayant un système immunitaire affaibli, ces infections peuvent provoquer de graves pathologies.

Lorsqu'une personne a une ou plusieurs maladies de ce type, on dit alors qu'elle a le sida. Si le VIH n'est pas traité, il entraîne une diminution du système immunitaire. L'organisme est alors vulnérable à une ou à plusieurs de ces maladies mettant la vie en danger. Ce stade de l'infection à VIH s'appelle SIDA, ou syndrome d'immunodéficience acquise.

anticorps

Peu de temps après le début de l'infection à VIH, le système immunitaire de l'organisme lance une attaque contre le virus au moyen de ses cellules "tueuses'' spécialisées et appelées anticorps qui habituellement réussissent à faire temporairement diminuer la quantité de virus dans le sang. Le VIH reste cependant toujours actif et continue à infecter et à tuer les cellules vitales du système immunitaire. Avec le temps, l'activité virale augmente notablement et finit par annihiler la capacité de l'organisme à lutter contre la maladie.

Les anticorps du VIH sont décelables quelques jours ou quelques semaines après l'exposition initiale au virus. Ils peuvent être détectés par un simple test

Les premiers mois qui suivent l’infection d’un individu par le VIH sont connus sous le terme de primo-infection ou l’infection à VIH aigue. Lors de l’entrée initiale du VIH dans l’organisme, le système immunitaire n’est pas encore prêt à le combattre ce qui permet au virus de se reproduire en abondance. La charge virale à ce stade de l’évolution du virus est souvent très élevée, parfois même plus élevée qu’à n’importe quel autre stade de l’infection.

primo_infection

Après l’infection, l’organisme a besoin de plusieurs semaines pour produire des cellules immunitaires capables de reconnaître le VIH et de le détruire, et pour produire des anticorps contre le VIH. La période où les anticorps apparaissent est appelée séroconversion. Lorsque les réponses immunitaires contre le VIH se développent, la charge virale chute à un niveau beaucoup plus bas, connu sous le nom de "charge virale d’équilibre" qui varie selon les personnes. Cependant, ni le système immunitaire, ni les traitements médicaux disponibles de nos jours, ne peuvent éradiquer le virus une fois qu’une personne a été infectée.

Les essais thérapeutiques ont démontré que le traitement pendant la primo-infection fait tomber la charge virale à un niveau beaucoup plus bas et réduit la présence de VIH dans les tissues lymphatiques. Le traitement pendant la primo-infection semble aussi inverser la chute du taux de CD4 qui se produit souvent pendant cette période. Cependant, on ne sait pas si cela changera le prognostic à long-terme.

Pendant la primo-infection, les grandes quantités de VIH présentes dans le sang et les sécrétions génitales signifient que le risque de transmission du virus est beaucoup plus élevé qu’à d’autres stades de l’infection. Un traitement précoce a le potentiel de réduire cette première augmentation de la charge virale et le risque de passer le VIH.