VIH: DES PROTÉINES ARTIFICIELLES POUR BLOQUER LE VIRUS

Des protéines "Taciturnes" instruites pour ne pas transmettre la maladie aux cellules ont créées dans le laboratoire de bio-ingénierie de l'Université du Wisconsin-Madison (USA) sur la base des mécanismes par lesquels le VIH et d'autres virus se propagent. L'objectif et de stopper le flux d'informations provoqué par ces proteines '' bavardes".

Pour lutter contre les infections les scientifiques ont développé des peptides artificiels, des chaînes d'acides aminés de synthèse à partir d'un fragment de "mauvaise" proteine, la gp41, impliquée dans la transmission du VIH . En l'utilisant comme "cheval de troie", les scientifiques espèrent pouvoir empêcher le déclenchement du SIDA en bloquant l'interaction entre protéines et cellules.

''Nous ne devons pas nous limiter à des éléments que la nature nous offre, indique Samuel Gellman, qui a dirigé la recherche publiée dans Proceedings of the National Academy of Sciences - nous devons utiliser une stratégie différente de celle que les industries pharmaceutiques et biotechnologiques adoptent actuellement'' .