Une étude démontre qu'un défaut fonctionnel des cellules de l'immunité innée serait la première cause de la chronisation des hépatites B et C. «La découverte - indique le professeur Mondelli - ouvre de nouveaux scénarios thérapeutiques. Le traitement antiviral de l'hépatite chronique pourrait bénéficier d'un supplément d'immunostimulants pour corriger le défaut que nous avons identifiés et éliminer définitivement le virus à partir du foie ».