lp

Washington, le 19 août 2010 - Une nouvelle voie pour combattre le vih pourrait être celle de faire "paniquer" les cellules humaines infectées en les incitant à « se suicider ». Pour étudier cette approche des chercheurs de l'Université hébraïque de Jérusalem, ont décrit les premiers résultats dans la revue AIDS Research and Therapy.

Les thérapies qui sont utilisées aujourd'hui contre le VIH, expliquent les chercheurs, n'éliminent pas le virus de l'organisme, mais se limitent à empêcher la réplication en éloignant le moment pendant lequel se développe le sida.

Avec la méthode développée par l'Université israelienne, les cellules qui sont infectées par des virus sont amenés à l'apoptose, à savoir la mort spontanée, en éliminant l'infection. Pour ce faire, il a été développé un série de petites protéines qui entrent dans les cellules infectées et stimulent une intégration majeure entre l' ADN de ces dernières et celui du virus.Un processus qui rend « folle » la cellule et déclenche l'apoptose.
"Pour le moment la méthode a été testée en laboratoire - explique l'un des chercheurs, Loyter Abraham, mais les premiers résultats sont vraiment très prometteurs".