freddiemercury

Le 24 novembre 1991, Freddie Mercury décédait du sida après avoir caché sa séropositivité pendant 19 ans pour préserver ses proches. Quasiment deux décennies plus tard, le vih demeure un sujet tabou parce que discriminant et criminalisable malgré les avancées thérapeutiques qui donnent une espérance de vie normale et rendent  les personnes sous traitement qui en sont porteuses, non contaminantes.

Plus de 20 ans que les associations censées défendre les séropositifs se nourrissent et se chargent de transmettre la peur et la terreur au grand public pour mieux servir leur pouvoir communautaire au détriment de l'intérêt général.

Seulement un jour avant sa mort, Freddie Mercury, chanteur du groupe Queen, annonce au monde d'être malade du SIDA Comme l'avait déclaré son partenaire Jim Hutton, au printemps 1987, la séropositivité de Mercury avait été diagnostiquée, bien que le chanteur à l'époque avait déclaré publiquement que les tests étaient négatifs. Malgré les démentis, la presse britannique a suivi la persistante rumeur sur la maladie de l'artiste, alimentée par la suspension soudaine et imprévue des tournées du groupe et les confessions de quelques amants publiées sur les pages des tabloïds britanniques de l'époque.

Quelques années plus tard, le 22 Novembre 1991, Mercury a convoqué à son domicile de Earls Court, le manager des Queen, Jim Beach pour rédiger un communiqué officiel. Le lendemain, le 23 novembre, le communiqué a été fourni à la presse avec l'annonce de Freddie Mercury suivante: «Je désire confirmer que j'ai été testé été positif au VIH, j'ai contracté le sida. J'ai pensé qu'il convenait de garder cette information confidentielle jusqu'à présent afin de protéger la vie privée de ceux qui m'entourent. Toutefois, le moment est venu que mes amis et mes fans du monde entier connaissent la vérité. J'espère que tous se joindront à moi, aux médecins qui me suivent et à ceux qui partout dans le monde luttent contre cette terrible maladie ».

Le 24 Novembre 1991, 24 heures après le communiqué, Mercury s'est éteint à l'âge de 45 ans. La cause officielle du décès fut une broncho-pneumonie aggravée par des complications dues au sida. Les funérailles ont été célébrées par un prêtre zoroastrien. Freddie, selon ses volontés, a été incinéré et ses cendres dispersées près du lac Léman de Genève.

Parmi les personnes présentes à la cérémonie, en plus de sa famille et ses compagnons John Deacon, Brian May et Roger Taylor, son amant Jim Hutton et les chanteurs Elton John, Michael Jackson et David Bowie. La cérémonie a eu lieu au cimetière de Kensal Green Cemetery. Dans le testament le chanteur a légué la plupart de ses biens à Mary Austin ( 1000 000 de sterlines), tandis que le reste de la succession a été répartie entre les parents et sa sœur (Cash Bulsara). En outre, il a légué 500 000 sterlines au chef privé Joe Fanelli, 500.000 à son assistant personnel Peter Freestone, 100.000 au chauffeur Terry Giddings et 500.000 à Jim Hutton.

Mary Austin a continué à vivre pendant une courte période avec les parents de Mercury dans la Garden Lodge. Jim Hutton quant à lui, a déménagé en Irlande quatre ans plus tard où il a résidé jusqu'en 2010, l'année de son décès. Ce dernier à contribué à l'écriture d'une biographie en 2000 intitulée "Freddie Mercury, The Untold Story" et a accordé une interview au Times en souvenir du 60ème anniversaire de son compagnon.