home_image_right

Berlin, le 11 août 2012 - Avec une petite modification un médicament à l'étude pour la lutte contre le vih devient 100 fois plus efficace. Cela a été démontré par une étude du Polytechnique de Monaco et de l'Université de Naples, publiée dans la revue Angewandte Chemie International Edition.

 Différentes souches du vih peuvent utiliser deux récepteurs différents, appelés Ccr5 et Cxcr4 pour pénétrer dans les cellules du système immunitaire. Les médicaments utilisés jusqu'à présent bloquent seulement l'entrée des premiers, alors que rien n'est en expérimentation pour les seconds. Les chercheurs ont pris un peptide synthétique, petite protéine réalisée en laboratoire déjà connue pour ses propriétés anti-vih, en la modifiant chimiquement de façon à « congeler » une conformation particulièrement favorable.

Le peptide modifié a montré une affinité pour les récepteurs Cxcr4 de 400 à 1500 fois plus que tous les médicaments déjà connus: "Nous sommes très heureux de ce résultat - expliquent les auteurs la recherche, parmi lequels Luciana Marinelli et Sandro Cosconati de l'Université de Naples - et maintenant nous sommes impatients de passer aux essais précliniques et cliniques ".