29 mars 2013

prison3

Vendredi 22 mars 2013- Le soi-disant guérisseur accusé d'avoir délibérément inoculé le virus du sida à 16 personnes a été condamné aujourd'hui à 12 ans et 9 mois de prison. "Le prévenu et personne d'autre, est responsable de l'infection", a jugé le Président de la Cour régionale de Berne, Urs Herren cité par l'agence suisse ATS. Le « guérisseur », un professeur de musique d'origine italienne mais naturalisé suisse, a été condamné à la fin d'un procès complexe et mouvementé. Treize des victimes s'étaient contituées partie civile. La plupart étaient des élèves du cinquantenaire qui, en plus des cours de musique se confiaient à ses soins d'acupuncture.

Il a injecté du sang contaminé à ses élèves. Les faits remontent entre 2001 et 2005, et selon les résultats des analyses phylogénétiques présentées au cours du procès, les victimes ont toutes été infectées par la même source. Vraisemblablement il s'agit du sang prélevé sur un élève "patient" positif au vih, puisque l'accusé est séronégatif. Sous divers prétextes et sans aucun motif clair il aurait piqué ses victimes. Le ministère public avait requis 15 ans et la défense la relaxe en raison des trop nombreuses zones d'ombre.

Barricadé pour éviter le procès. L'accusé de 54 ans, a toujours nié toute implication. En plus que pour les accusations, le procès avait suscité l'émoi lorsque l'accusé au lieu de comparaître au tribunal s'était barricadé dans sa maison en menaçant la police qui était venue le chercher sur ordre du juge. Après un siège de 24 heures, la police l'avait arrêté. L'affaire a émergé en 2004 lors d'une consultation à l'hôpital de Berne: un patient avait exprimé le soupçon que la source de son infection par le VIH était un traitement d'acupuncture effectué par le «guérisseur».