arton2719

New York, 22 Juillet 2013 - La combinaison de médicaments anti-VIH que les femmes doivent prendre pendant la grossesse pour éviter de transmettre la pathologie à leurs enfants ne retarde pas l'apprentissage du langage des enfants.
C'est ce qu'affirme une étude publiée dans la revue Pediatric Infectious Disease Journal du NIH américain.

Les chercheurs ont étudié un groupe de femmes positives au vih enceintes soumises au traitement en comparant leurs enfants avec ceux des femmes séropositives, mais qui n'étaient pas traitées.

 À l'âge de deux ans, le taux d'enfants avec un retard d'apprentissage du langage est résulté identique dans les deux groupes. "Seul l'un des médicaments utilisé, l'atazanavir devrait être surveillé - écrivent les auteurs - car les enfants des mères qui l'utilisent ont un retard dans d'apprentissage à l'âge de 1 an . Cette différence cependant, disparaît une fois atteint l'age de deux ans ".