vaccin1140022710

7 septembre 2013- Un vaccin contre le VIH a passé avec succès la phase clinique 1 s'avérant ne pas être dangereux pour les humains. Le SAV001-H , c'est son code, a été développé par le médecin canadien Chil -Yong Kang et son équipe, et c'est le premier vaccin qui modifie génétiquement le virus à être approuvé pour une utilisation chez l'homme.

"Maintenant, nous nous apprêtons à passer à la phase 2 et 3 de l'essai, - a déclaré le directeur de la Sumagen, la société pharmaceutique qui distribuera le médicament -.Nous espérons une collaboration du gouvernement et des organisations humanitaires".

Ce vaccin a été approuvé pour utilisation sur les humains après les preuves de son innocuité, sa tolérabilité et la réponse immunologique du 20 mars dernier jusqu'à fin août 2013. L'expérience a impliqué des volontaires séropositifs asymptomatiques, âgés de 18 et 50 ans et a consisté en une administration en double aveugle aléatoire à certains d'entre eux, tandis qu'un placebo a été administré aux autres.

Après l'administration du vaccin, les volontaires ont été contrôlés à la quatrième, sixième, douzième, dix-huitième, vingt-sixième et cinquante deuxième semaine, pour un évaluation physique générale, pour approfondir les analyses chimiques et hématologiques.
Les chercheurs n'ont observé aucun type d'événement défavorable de type sérieux, mais ont observé une bonne réponse des anticorps, qui pourrait anticiper dans une certaine mesure, le succès de la phase 2, destinée à mesurer la réponse immunitaire.

Les anticorps dirigés contre les antigènes de la capside p24 ont augmenté de 64 fois chez les volontaires vaccinés, alors que les anticorps contre l'antigène de surface gp120 ont augmenté jusqu'à huit fois . La P24 est une protéine de structure de la capside virale. Des niveaux élevés de p24 présents dans le sang de personnes nouvellement infectées, au cours de la période entre l'infection et la séroconversion, faisant de l'antigène p24 faire un instrument très sensible dans le diagnostic primaire de l'infection par le vih.
La glycoprotéine gp120, est nécessaire pour faire en sorte que les récepteurs de surface du virus puissent se fixer aux cellules, et permettre de pénétrer à l'intérieur.

Si les prochaines phases étaient concluantes, le SAV001 -H serait le premier vaccin en mesure d'éradiquer le virus du corps de l'être humain.