géranium

1 février 2014- Les extraits de racine de géranium, "la fleur balcon ", sont en mesure d'inactiver le virus de l'immunodéficience humaine.

Qui aurait pensé que l'une des plantes à fleurs les plus populaires qui ornent la plupart des balcons et les rebords de fenêtres des maisons puissent être également une arme efficace contre le VIH de type1.

Ce sont les chercheurs allemands Helmholtz Zentrum München et Ruth Brack-Werner de l'intitut de virologie et le Professeur Philippe Schmitt - Kopplin de l'Unité de Recherche Analytique Biogéochimique (BGC) qui ont soumis à de nombreux tests des extraits de racine du Pelargonium sidoides ( un type de géranium )montrant que ces extraits attaquent les particules du vih1 et en empêchent la réplication Et pas seulement. Ces extraits sont capables de protéger le sang et les cellules immunitaires de l'infection.
L'étude a été publiée sur PLoS One.

Les analyses chimiques effectuées en laboratoire ont révélé que l'effet antiviral des extraits de PS est médiée par les polyphénols. Ces substances, isolées de l' extrait brut, ont montré être moins toxique et très efficace dans l'action antivirale.
Le sidoide de géranium est déjà connu en Allemagne pour son utilisation dans la médecine à base de plantes, dont des extraits sont utilisés pour réduire les symptômes de la bronchite chronique .

" Les extraits de PS sont une option très prometteuse pour le développement du premier phytomédicament scientifiquement validé contre le VIH - 1 - explique le Dr Brack -Werner - Ces extraits attaquent le VIH-1 avec un mode d'action qui est différent de tous les autres médicaments utilisés dans la pratique clinique contre le VIH -1 ".

" Ainsi, un phytomédicament basé sur le PS peut être un complément précieux aux thérapies anti-VIH existantes- ajoute Brack -Werner - En outre, les extraits de PS sont des candidats intéressants pour élargir les options thérapeutiques anti VIH - 1 en ressources ilimitées car ils sont faciles à produire et ne nécessitent pas de réfrigération. Les résultats de notre étude et la sécurité prouvée des extraits de PS encouragent les essais ".

Le géranium pourrait donc devenir plus qu'une simple fleur d'ornement, mais un véritable traitement contre une pathologie qui concerne plus de 35 millions de personnes dans le monde.

Les chercheurs allemands pensent que de l'étape du laboratoire à l'homme doit être effectuée au plus vite, parce que des millions d'êtres humains qui attendent une réponse de la recherche ne peuvent attendre plus longtemps.