aids_1631-300x168

16 avril 2014- Reléguée jusqu'à présent en Afrique et en Asie, la souche africaine du vih, particulièrement difficile à traiter avec les traitements disponibles, fait son apparition en Italie. Des cas ont été enregistrés en Lombardie, Piémont Emilie Romagne, Pouilles, les Marches et l'Ombrie.

D'autres signalisations, encore à vérifier, proviennent d'autres régions italiennes.
L'alarme et la carte de la propagation du nouveau virus, ont été rendues publiques lors de la quinzième conférence nationale d'ANLAIDS. Le Dr Claudia Ballotta de l'hôpital Sacco de Milan a signalé que sur 350 positifs au vih étudiés 8 cas de cette souches "étrangère" ( dont 2 à Rome) ont été trouvés.

Les deux cas signalés dans la Capitale, cependant, il convient d'en ajouter autant découverts à la polyclinique de Rome, tous concernant des femmes.
Il semble que ce sont les femmes, les prostituées en particulier, à être plus exposées au risque de contracter l'infection, comme l'affirme le Professeur Aiuti qui ajoute que la souche africaine affecte principalement les femmes et les hommes qui ont des relations hétérosexuelles multiples.

Une importance particulière: toutes les personnes qui sont infectées ne sont jamais allées à l'étranger, par conséquent, elles ont contracté l'infection lors de rapports sexuels non en Italie. Pour celles qui sont affectées, la thérapie est problématique parce que dans de nombreux cas, les médicaments actuels ne peuvent pas donner les résultats escomptés.