Le système immunitaire peut être affaibli par de nombreux facteurs tels que le stress physique ou psychologique, la chirurgie, des infections récurrentes, la prise de certains médicaments, la dépression, les maladies chroniques comme les maladies cardiaques et le diabète, mais également le manque prolongé de sommeil.

Plusieurs études ont en effet montré que pendant le sommeil le nombre de leucocytes augmente, les macrophages s'activent et les fonctions de détoxication se renforcent. S'il y a insomnie sévère, il y a un déficit dans la production de substances députés à la protection contre la maladie, avec affaiblissement des défenses organiques.

Parmi les catégories de personnes, les enfants et les personnes âgées sont les plus vulnérables: les enfants ont les défenses les plus fragiles, parce que leur système immunitaire n'est pas encore totalement développé, tandis que les personnes âgées, en raison du vieillissement physiologique du corps, ils perdent une partie des défenses au fil des ans.

Avec l'arrivée des saisons critiques (automne et hiver), où la température commence à baisser, souvent avec des changements notables, il est d'une importance primordiale d' accroître ses défenses immunitaires, ou mieux sa capacité à résister aux agents extérieurs comme les maladies dues au refroidissement. L'inhalation d'air froid peut ralentir le mouvement des cils vibratiles qui tapissent les muqueuses respiratoires, réduisant ainsi la quantité expulsér des poumons d'impuretés, de microorganismes pathogènes et des particules toxiques. Lorsque ce mouvement est trop lent, ils réduisent les capacités de défense et les virus peuvent prendre le relais. Pour renforcer le système immunitaire avec l'aide de la nature il existe des substances immunostimulantes, à savoir des substances qui agissent principalement via la stimulation non spécifique des mécanismes de défense immunitaire. Dans la plupart des cas ce ne sont pas proprement dit des antigènes, mais plutôt des antigène mimétiques.

Les immunostimulants non-spécifiqueet non antigènes dépendants n'agissent pas au niveau des cellules de la mémoire immunitaire et parce que leur action pharmacologique diminue assez rapidement, ils doivent être administrés cliniquement.

Beaucoup de remèdes naturels sont à retenir:

echinacees

L' Échinacée ssp (Echinacea purpurea, angustifolia epallida).

La recherche pharmaceutique a montré que les plantes du genre échinacea augmentent les défenses endogènes en stimulant le système immunitaire non spécifique, avec l'activation de la phagocytose et la stimulation des fibroblastes.

L'échinacée renforce les défenses contre les syndromes fébriles grippaux et peut être utilisée soit comme mesure de prévention soit dans la maladie active, en variant la posologie.

Elle réduit la durée de la maladie et les symptômes objectifs (comme le gonflement des ganglions lymphatiques) et subjectifs (maux de tête, écoulement nasal, larmoiement), avec une amélioration conséquente du tableau clinique. Les constituants responsables de cette activité sont les polysaccharides, glycoprotéines, acides chicoriques et les alcamides.

Les préparations obtenues à partir de l' échinacea spp. sont bien tolérés et sûres, sauf s' il y a une allergie aux astéracées, famille à laquelle appartient l' Echinacea. Il est recommandé d'utiliser des préparations par voie orale pendant un maximum de huit semaines.

Souvent associée à d'autres plantes comme la myrtille ou aux minéraux comme le cuivre et le zinc. La myrtille pour son action anti-inflammatoire, peut être renforcée par la présence du cuivre.

L'échinacée est déconseillée dans les maladies systémiques progressives telles que les collagenopathie, la sclérose en plaques, la tuberculose, le VIH et les maladies auto-immunes, parce que, à des concentrations élevées pendant des périodes prolongées montre des effets immunosuppresseurs et peut également provoquer une toxicité hépatique. Il ne faut pas l'associer avec des stéroïdes anabolisants, l'amiodarone, le méthotrexate et le kétoconazole, il existe des rapports contradictoires sur son utilisation pendant la grossesse.

Thorns_U_tomentosa

L'Uncaria tomentosa, dite "liane du Pérou" est une grosse liane épineuse, qui pousse dans les forêts tropicales d'Amérique centrale et Amérique du Sud, aussi connue comme " griffe de chat ", faisant allusion à la forme de crochet des épines qui servent à s'accrocher sur les arbres pour croître en hauteur, à la recherche de la lumière.

Les principes actifs résident dans son écorce, ses feuilles et ses racines.

Depuis sa découverte par la médecine moderne, la liane du Pérou est utilisée pour traiter entre autres le VIH.

L' Uncaria tomentosa a démontré une action immunostimulantes et immunomodulante en raison des alcaloïdes, qui améliorent la phagocytose des macrophages.

Elle est indiquée pour les pathologies infectieuses et inflammatoires chroniques, telles que les événements récurrents respiratoires ( la grippe, la pharyngite, l'amygdalite).

Les données relatives à sa sécurité sont plutôt discordantes, bien qu'elle semble généralement bien tolérée. Elle est peu utilisée en pédiatrie en raison de son intense amertume.
Il est conseillé d'en limiter l'usage pendant la grossesse et l'allaitement à cause d'une probable action sur la musculature utérine et sur la lactation. Un surdosage peut provoquer des diarrhées et une thérapie prolongée, une légère baisse de la vitamine A.
Comme l'échinacée, l' uncaria est également contre-indiquée en présence de maladies auto-immunes, la tuberculose et la sclérose en plaques.

Fruits_rosier

Le cynorrhodon (rose des chiens) est connu pour sa richesse en vitamine C de ses fruits (de 0,3% à 1,7%) est donc un excellent coadjuvant dans les états de carence et une arme efficace dans la prévention et le traitement des infections respiratoires hivernales. L'extrait est utilisé principalement chez les enfants et s'administre en préventif, en automne.

Administrée, cependant, simultanément ou immédiatement après l'antibiotique, elle aide à prévenir les rechutes. L'antibiotique, en effet, détermine une réduction des globulines responsables de la réaction immunitaire: la baisse se poursuit même après plusieurs semaines de la fin du traitement et est responsable des formes récidivantes qui peuvent survenir tout au long de l'hiver.

Plumpollen

Enfin, la propolis qui est un matériau recueilli par les abeilles à partir de certains végétaux. Cette résine végétale est utilisée par les abeilles comme mortier et anti-infectieux pour assainir la ruche. Elle est récoltée pour ses propriétés thérapeutiques.

C'est un mélange complexe de substances naturelles dont les pourcentages varient selon les saisons, du type de végétation et de la race des abeilles récolteuses.

On trouve la Propolis dans le commerce sous forme de solution hydro-alcoolique adaptée en flavonoïdes sans alcool de 30 mg / ml, d'extrait sec titrée en flavonoïdes totaux exprimés comme galangine hydroglycerin minimum 8% et la solution, sans alcool, idéale pour préparer gouttes particulièrement adapté pour les enfants. Le titrage, est comme toujours, la seule garantie pour être sûr de la qualité des produits.

La propolis semble avoir une action immunostimulante pour les globules blancs, déterminée par la présence de flavonoïdes et de vitamine C..

Il n'y a pas de contre-indications significatives à l'utilisation de la propolis, à l'exception de quelques cas d'hypersensibilité et de sensibilisation liées à la présence abondante d'allergènes présents dans les résines de plantes à partir desquelles les abeilles tirent la propolis.

astragale

L'Astragalus membranaceus (l'astragale) mérite également un petit espace, une légumineuse, originaire de Chine et la Mongolie, dont la racine, reportée dans la pharmacopée officielle de la République de Chine, figure sur la liste de 50 médicaments essentiels en médecine chinoise. Elle possède une action adaptogène, immunomodulante et antiasthénique. L'activité immunomodulatoire est réalisée à travers une production accrue d'immunoglobulines, macrophages, lymphocytes T et NK (natural killer) et interféron. L'administration orale de Astragalus diminue l'incidence et réduit la progression des rhumes communs.

La plante est bien tolérée et aucune contre-indication ou interactions avec les médicaments n'est connue. Elle n'est cependant pas recommandée pendant la grossesse ou l'allaitement parce qu'il n'y a pas de données disponibles concernant les effets tératogènes d'extraits d'astragale, ou la sécrétion de ses composants dans le lait maternel et encore moins des effets possibles sur le nouveau-né. L'effet hypotenseur est diurétique peut apporterchez des sujets des sensations de fatigue et des étourdissements. Prendre avec prudence en cas d'asthme.